Nos exigences culturales

Le domaine respecte la charte du Bio-Advanced : une approche globale liée à la production, la transformation, la gestion et la distribution du vin dans le but de rechercher les techniques les plus respectueuses de l’identité du terroir et de son environnement, et de manière à fournir à nos clients un produit typique, unique et pérenne.

Nous ne sommes que des passeurs de témoin, nous nous efforçons d’assurer la transmission des terres aux générations futures dans les meilleures conditions possibles.

Tout au domaine est mis en oeuvre pour cultiver les vignes et avoir des raisins de très grande qualité, afin d’élaborer des vins de renommée internationale.

Retour à la nature

Nous avons replanté dans nos vignes des rosaceae, type pêcher, et des buxacées, type buis, afin de recréer un habitat pour la faune auxiliaire.

Le choix très important de nos porte-greffes va influencer les propriétés biologiques des sols. Les labourages d’été et d’hiver sont pratiqués pour avoir des sols vivants : les racines doivent donc descendre dans le terroir pour en extraire l’essence.

En terme d’œnologie, nous nous efforçons d’utiliser les techniques de protection de l’oxydation sur un raisin mûr, sain, en employant un minimum de soufre et en intervenant le moins possible pour ne pas perturber le terroir d’origine : des vendanges soignées, vinifiées dans des cuves thermo-régulées ainsi qu’un élevage avec des tonneaux de 228 litres en chêne neuf dans nos chais en pierres, sont autant d’atouts pour permettre à nos vins de s’anoblir dans vos caves.

D’une multitude de petits détails naissent les grands vins...

Nous vendangeons à la machine, et alors ?

Vendanger à la main ou à la machine : deux méthodes différentes que nous utilisons de manière complémentaire sur nos parcelles.

La maîtrise de la date de vendange est aujourd’hui une priorité absolue pour l’élaboration des grands vins. Le parcellaire bourguignon, très morcelé, à des altitudes différentes et planté à plusieurs années d’écart complique notre tâche à obtenir des maturités homogènes ; la machine est donc adéquate à cette mise en œuvre. La liberté de partir en vendange quand la maturité des fruits le demande, la souplesse de s’arrêter de vendanger et de reprendre quelques jours après, de pouvoir attendre de meilleures conditions climatiques, autant d’avantages que la machine à vendanger nous permet.

La machine seule n’est pas un gage de qualité, c’est tout le travail qui est autour qui fait la qualité de la ramasse de la vendange.